Questions sur l’épilepsie du chat

  • Question envoyée par Anne-Lise - 22/05/2020

    Mon border de 4 ans a débuté la première crise le 5 avril 2020 et depuis il est à la 6°. Sa prise de sang est normale il est traité avec du crisax au début c'était 2 comprimés par jour, aujourd'hui il est à 2 matin et 2 le soir et malgré cela il a fait sa 6° ce matin. Faut il faire un IRM fait il donner du Gardénal puisque le crisax n'a pas l'air de marcher. Que faire quoi donner c'est stressant. Merci pour vos conseils

    Réponse du vétérinaire expert :
    Nous comprenons votre inquiétude et votre souhait que les crises convulsives de votre chien disparaissent, mais cela n'est quasi jamais atteignable car malheureusement le but d'un traitement anti épileptique est d'espacer au maximum les crises tout en essayant de réduire leur durée et intensité ainsi que d'assurer une meilleure récupération. Continuez à noter les crises de votre animal et essayer notre application de suivi, elle pourra vous aider à percevoir des signes d'amélioration dans l'affection de votre chien. Les traitements antiépileptiques mettent souvent plusieurs semaines à parvenir à leur efficacité pleine et entière. Les deux mois écoulés ne sont que le début et des ajustements du traitement vont encore être nécessaires. Pensez à faire des dosages sanguins pour vérifier que les molécules sont dans des taux plasmatiques efficaces. L'IRM permettra d'affiner le diagnostic sur votre chien de race fortement prédisposé à l'épilepsie idiopathique mais il n'est pas indispensable. Parlez en à votre vétérinaire, il saura vous conseiller et ne perdez pas espoir de nombreux border collie arrivent à vivre normalement avec leur épilepsie.
  • Question envoyée par Sylvie - 22/05/2020

    Les crises peuvent t’elle être occasionnées par un otite qui a coulé et la surdité est présente… mais à chaque fois que le bruit du sac de nourriture qui est du style d’aluminium veut faire déclencher une crise!?est-ce que le bruit devient trop aigu??

    Réponse du vétérinaire expert :
    Une otite interne (atteinte des structures profondes de l'oreille) peut entrainer une perte de l'audition, des vertiges, des troubles de la démarche et surtout un port de tête penché. Elle n'entraine que très rarement des convulsions car il faut que l'infection migre de l'oreille interne vers le cortex pour déclencher des foyers épileptogènes. Les bruits particuliers peuvent parfaitement déclencher des crises convulsives chez le chat et cette affection particulière a pour nom le FARS (Feline Audiogenic Reflex Seizure). La prévention des crises passe alors par un traitement antiépileptique et une recherche des bruits déclencheurs permettant ainsi d'éviter au maximum leur survenue. Il y a effectivement un rapport entre la fréquence du son (majoritairement les sons aigus) et le déclenchement des convulsions. Parlez en à votre vétérinaire, il saura vous conseiller.
  • Question envoyée par Martine - 07/05/2020

    Bonsoir, Ma chienne à fait plus d une 10 de crises ,en à peine 48 h,(Pas tout à fait ).Faut il changer le traitement,?,que faire je suis à bout. Merci Martine Bilger C

    Réponse du vétérinaire expert :
    Il est effectivement insoutenable de voir son animal convulser à autant de reprise. Sur une race fortement prédisposée comme le berger Australien, il est très recommandé de mettre en place une bithérapie (association de 2 molécules anti épilpetiques) d'emblée et d'aller au maximum de leur efficacité (en augmentant les dosages) en faisant des vérifications des taux sanguins régulièrement. Nous comprenons votre désarroi, mais il est urgent de re-consulter votre vétérinaire et d'effectuer une ré évaluation de ce traitement qui est visiblement peu efficace. Il y a de nos jours un consensus thérapeutique qui préconise d'ajouter de nouvelles molécules au traitement quand les premières sont arrivées au maximum de leur efficacité plasmatique sans ôter les précédentes. Vous pouvez aussi lui demander de vous référer chez un confrère spécialiste en neurologie qui vous orientera peut être sur une thérapeutique mieux adaptée à votre animal. Gardez espoir
  • Question envoyée par Célia - 04/05/2020

    Bonjour, après 3 mois très compliqué avec beaucoup d’épisodes de crises et de changement de traitement pour stabiliser mon malamute de 5 ans nous l’avons mise sous Phenoleptyl à raison de 3/4 de comprimés matin et soir depuis début mars elle est stable et ne fait plus de crise cependant elle dort énormément et est très feignante lorsque je la sors elle fait rapidement ces besoins et rentrent en courant à la maison de peur aue je lui fasse faire une plus longue balade. Pouvez vous me dire si c’est normal si ce sont les effets du traitement ou de l’épilepsie elle même ? Et si vous avez des conseilles à me donner. Merci d’avance Célia

    Réponse du vétérinaire expert :
    Le phénobarbital présente pour effet indésirable majeur de la sédation et c'est donc surement pour cela que votre chienne dort souvent et est réticente à tout type d'exercice. Rassurez vous cet effet secondaire a tendance à s'estomper au fur et mesure de l'avancée du traitement. Certains chiens ne présentent cette somnolence que durant quelques jours tandis que d'autres mettront plusieurs semaines  à s'en débarrasser. Chaque chien est différent et métabolisera à sa manière cette molécule.
  • Question envoyée par Carole - 27/04/2020

    Bonjour, Je pense que ma chienne de 11 ans a le syndrome des crampes épileptoïdes. Elle a eu une 1ère manifestation à l'âge de 5 ans, j'en ai parlé à deux vétérinaires qui n'ont pas su faire de diagnostic et comme elle en avait rarement (8 en 6 ans), je n'ai pas insisté. C'est lors de l'avant dernière, qui s'est répétée une seconde fois, que j'ai effectué des recherches sur internet et vu votre article. J'ai contacté mon vétérinaire qui m'a dit que l'on pourrait faire un prélèvement sanguin pour voir d'où cela provient et lui donner un éventuel traitement. Elle en a refait une avant-hier soir et j'ai compris qu'elle avait fait ces 3 dernières crises à cause d'un stress dû à la coupe de ses ergots et de griffes. Quand ça se manifeste, elle devient toute raide, tremble et ne tient plus debout mais ne convulse pas et ne perd pas conscience, dois-je la masser ou au contraire ne rien faire ? Est-il nécessaire de la stresser encore plus en lui faisant un prélèvement sanguin afin de lui donner un traitement vu son âge ? Merci pour vos conseils. Carole

    Réponse du vétérinaire expert :
    Nous comprenons votre inquiétude légitime concernant votre animal. La maladie de Spike n’est à l’heure actuelle que peu documentée et les expressions cliniques sont variables d’un individu à l’autre. Les rares données disponibles montrent une efficacité relative des antiépileptiques surtout les myorelaxants pour calmer ces crampes donc pourquoi pas masser le muscle pour faciliter son relâchement mais une efficacité de 50% est décrite. Les régimes hypoallergéniques sont aussi indiqués car une origine concernant le rôle des protéines type gluten est suspecté mais de même l'efficacité est variable. Le but de la prise de sang sur votre animal sera de vérifier si elle ne présente pas d'autres troubles métaboliques qui pourrait lui donner ses crampes. Rassurez vous une prise de sang n'est que très peu stressante pour un animal. Discutez en avec votre vétérinaire et si vous le souhaitez, nous ne pouvons que vous encourager à consulter un vétérinaire spécialisé en neurologie proche de votre région qui sera le plus à même de vous répondre .
  • Question envoyée par Amandine - 27/04/2020

    Bonjour, J'ai un chat Norvégien de 18 mois qui a fait une première crise de convulsion (en tout cas la première que nous avons vu) le 29 mars 2020 , depuis il a refait une nouvelle crise trois semaine après le 24 avril en pleine nuit. Ce sont des crises de grand mal qui dure 1 à deux minutes, ou l'ensemble de son corps convulse, il n'est plus conscient s'urine dessus puis reprend petit à petit ses esprit, même s’il est très fatigué et essoufflé après sa crise puis se jette sur sa gamelle. Il est normal entre ses crises, il s’alimente bien, il joue. Nous avons été voir le vétérinaire le 26 avril, nous avions filmé la deuxième crise donc nous avons pu lui montré. Il a réalisé un bilan sanguin et une échographie du coeur et des reins. Les examens sont normaux, le véterinnaire a donc conclu à des crises epileptiques suite à un problème/malformation neurologique. Nous attendons la levée du confinement pour réaliser un IRM. Néanmoins j'ai très peur que ça se reproduise quand nous allons reprendre le travail. Il m'a prescrit du Zylkene pendant 1 mois pour diminuer les sources d'anxiétés et precris du valium en cas de crise de plus de 5 minutes; Peut-il mourrir de ses crises ? Puis-je le laisser seul sans surveillance tout une journée ? Et pensez-vous qu'il pourra survivre ou avoir un traitement ? Et quelles sont les problèmes neurologiques qu’il pourrait avoir ? Merci d’avance pour votre retour et votre aide.

    Réponse du vétérinaire expert :
    Vos interrogations et vos craintes sont tout à fait légitimes. Il existe des systèmes de caméra-webcam qui vous permettent de garder un œil sur votre chat lorsqu’il est seul même si vous ne pourrez pas intervenir. Il est très rare qu’un animal meurt des suites d’une crise d’épilepsie simple mais en revanche, le pronostic vital peut être engagé lors d’un status epilepticus (crise qui ne s’arrête pas ) ou lors de crises en salves avec très peu de récupération entre les crises. La tendance actuelle est de débuter d’emblée un traitement antiépileptique dès la 2ème crise afin d’éviter l’extension du foyer épileptogène mais en cas de crises très espacées il est possible d'attendre. Un traitement précoce, sans attendre une possible aggravation des manifestations de l’épilepsie, est donc à privilégier et permettrait d’améliorer le pronostic à long terme. Mais chaque cas d’épilepsie est unique et votre vétérinaire doit évaluer les bénéfices et les risques de l’instauration précoce d’un traitement. Sur un animal aussi jeune, les causes de convulsions les plus fréquentes sont à chercher dans les origines cryptogéniques (lésions cérébrales suite à une malformation ou à une infection virale) ou dans une encéphalopathie réactionnelle suite à une hypoglycémie ou à une ingestion de toxiques. ( quelles-sont-les-origines-de-lepilepsie-du-chat?). Seule l'imagerie et/ou la ponction de liquide céphalo rachidien pourra donner l'origine exacte de son affection. Ne perdez pas espoir.
  • Question envoyée par Aline - 27/04/2020

    Bonjour, Il est 1h40 cette nuit de vendredi quand notre femelle boxer de 6 ans 1/2 en plein sommeil fait une crise. Allongée sur le flan elle tremble de tout son corps, pédale dans le vide, elle bave… cela dure quelques instants (difficile a dire 2 min, 3 peut être…). J’essaye de la calmer au mieux, en la caressant, lumières éteintes, juste avec le son de ma voix… Puis elle se lève et marche dans la maison en se cognant… mon fils et mois sommes spectateur de ce qu’elle vie. Tellement incapable de l’aider… nous la rassurons comme nous pouvons par des caresses, lui parlons… elle boit puis se couche et fini par dormir. La veille (nuit de jeudi)… à 1h19 elle avait fait sa première crise. Nous n’avions jamais vécu chose si horrible, la voir trembler, baver… se tamponner dans les meubles jusqu’à finir la tête dans le placard… Au matin du vendredi je l’ai mené en urgence au vétérinaire qui a évoqué soit une crise épileptique soit un avc. Le bilan sanguin est normal, bien que un peu faible quand même. Elle a dormi toute la journée mais à tout de même mangé et bu normalement. Demain je vais rappeler le vétérinaire. Qu’est ce qui peux déclencher les crises ? Est ce totalement un hasard quelles aient eu lieu quasi à la même heure ? Est ce que je dois noter par exemple l’heure de ses repas ? Comment faire pour l’aider ? Est ce qu’elle risque de faire des crises chaque nuit, dois je la réveiller avant l’horaire en question par exemple (ça peu paraître bête mais… c’est si douloureux de la voir subir ça) ? la nuit est elle anxiogène ? Pouvons nous dans la journée faire quelque chose pour la calmer, l’aider à récupérer et éviter une nouvelle crise ? Elle a l’air si épuisée… et nous sommes si démunis, impuissants… c’est un déchirement… tous vos conseils seront les bienvenus…

    Réponse du vétérinaire expert :
    Nous comprenons votre inquiétude et elle est légitime. Il est difficile de voir son animal convulser, mais ne paniquez pas dans ces moments là, sachez que votre compagnon ne souffre pas dans ces épisodes de crises. Il est difficile de déterminer l'origine exacte des crises sur un boxer de cet âge sans un recours à l'imagerie du cerveau, mais en ce qui concerne les facteurs déclencheurs des crises, bon nombre de chien les font durant leur sommeil et la réveiller ni changera rien. Il sera alors difficile de déterminer la cause exacte dans la journée précédente qui a pu amener à la crise, mais noter tous les événements particuliers ayant survenus peut être d'une aide précieuse car cela pourra éventuellement limiter la réapparition prochaine des crises. Pour assurer une bonne gestion et récupération des crises, votre vétérinaire peut vous prescrire une injection à réaliser en intra rectale au moment de la crise pour limiter sa durée et assurer une récupération meilleure ceci en plus du traitement anti épileptique mis en place. Ne perdez pas espoir la mise en place d'un traitement est parfois longue et difficile mais bon nombre d'entre eux arrive à endiguer les crises.
  • Question envoyée par Floriane - 22/04/2020

    Ma chatte de 7 ans fait des crises d'épilepsie depuis 3 ans et demi environ. La première crise a durée toute la nuit ce qui m a obligé de consulter en urgence, elle est restée hospitalisée 1 petite semaine sous perf, avec prise de sang, scanner et ponction céphalorachidienne, rien d'anormal n'est diagnostiqué on m'indique que tout est OK et que rien ne "justifie" ces crises. Au début elle faisait environ 2 a 3 crises par semaine qui se manifestent par des grognements et de la bave autour de la bouche mais cela a vite augmenté a quasiment une crise par jour ma vétérinaire lui a donc prescrit 1/4 de keppra le matin et 1/2 crisax le matin et pour le soir 1/4 de keppra et 1 gardenal. En janvier 2020 elle me fait des calculs rénaux que nous avons réglés avec des antibiotiques et une alimentation adaptée mais depuis ces crises d'épilepsie sont plus violentes elle ne contrôle plus son corps se cogne partout et ne se retient plus d'uriner et peut devenir "violente" (grogne, crache, saute partout) cela au moins 4 fois par semaine. Nous sommes très inquiets et ne savons plus quoi faire…

    Réponse du vétérinaire expert :
    Nous comprenons votre inquiétude face votre animal qui présente une épilepsie difficile à contrôler. Chez le chat, il est toujours possible d'augmenter les posologies des diverses molécules utilisées car il tolère souvent des importants dosages sans impact sur leur vie quotidienne. Parlez en avec votre vétérinaire, vous pouvez d'abord avec lui essayer d'augmenter le Lévétiracétam jusqu'à des dosages avoisinant les 30 à 40 mg/kg puis ensuite augmenter le phénobarbital. Ces hausses de dosages auront pour objectif de diminuer l'intensité, la fréquence et la récupération entre chaque crise. Tant que les limites maximales d'utilisation des molécules ne sont pas atteintes, il restera toujours un espoir.
  • Question envoyée par Valérie - 22/04/2020

    Bonjour, notre Gribouille âgée de 9 ans vient de démarrer son traitement pour l'épilepsie. Elle a réalisé une crise de 2h le 18/04/20. Aucune anomalie détectée sur tous les examens réalisés (aussi bien sanguin, scanner et ponction du LRC). Diagnostic:épilepsie essentielle. Nous devons lui administrer sous forme de sirop (1ml trois fois par jour) son traitement. Elle n'est pas très coopérative et recrache une partie de son sirop. Nous sommes inquiets sur l'efficacité future. A contrario, elle prend correctement le traitement pour l'insuffisance rénale également via une seringue. Auriez vous quelques astuces pour nous permettre de lui administrer sans souci s'il vous plaît. Merci par avance.

    Réponse du vétérinaire expert :
    Nous comprenons votre inquiétude concernant l'observance du traitement de votre chat. Les félins ne sont pas les plus coopératifs quand il faut prendre un médicament. Pour les formes liquides, il n'y a pas d'autre moyen que de lui associer un arôme appétant qui lui convient au goût comme par exemple le jus de thon, le miel ou le yaourt. Tout dépend de sa tolérance initiale au liquide utilisé pour aromatiser son médicament. Il faut que celui ci ne lui provoque pas de trouble digestif. Une bonne observance assurera une bonne efficacité du traitement. Faites plusieurs essais pour trouver le goût qui lui conviendra le mieux.
  • Question envoyée par Carole - 20/04/2020

    Bonjour, mon chien fait des crises d'épilepsie depuis février, une par mois sauf qu'il y a 10 jour il m'en a fait 3 l'une derrière l'autre. Ses crises ne durent pas longtemps moins de 30 secondes. La vétérinaire l'a mis sous Solibrom et crisax la nuit. Depuis son traitement il urine la nuit dans son panier et par moment la journée il n'arrive plus à se retenir. Est ce normal ?? Fera t'il ça tout le temps ? Il a du mal à boire aussi, j'ai l'impression qu'il ne veut plus d'eau pour qu'il boive on doit lui mettre du lait coupé avec de l'eau. D'après vous est ce passager ?? Avant ce traitement il buvait sans soucis. Il est épuisé à certains moments de la journée. Il est moins speed.

    Réponse du vétérinaire expert :
    La Polyurie (urines en plus grande quantité) est un effet indésirable souvent rencontré avec ce type de traitement ainsi que la sédation. C'est pour cela que vous avez l'impression qu'il est plus fatigué à certains moments de la journée. Ces effets ont tendance à s'estomper en quelques semaines au fur et à mesure de l'avancée du traitement. Par contre ce type de traitement ne provoque pas de difficulté pour la prise de boisson mais plutôt une plus grande soif (polydipsie). Ne lui coupez pas son eau avec du lait car les chiens le digèrent mal et il pourrait avoir de la diarrhée. Parlez de ce problème avec votre vétérinaire car il pourrait y avoir une autre cause à ce problème car les bouledogues ont un palais particulier et il pourrait avoir un problème de déglutition sous-jacent. Il sera de bon conseil et vous pourrez effectuer avec lui une déclaration de pharmacovigilance pour enregistrer les effets indésirables.