Que faire en cas de crise ?

Pets

GPS, 3 lettres faciles à mémoriser pour ne pas oublier les 3 règles à suivre en cas de crise d’épilepsie de votre animal

infographie-GPS

 

 

 

 

 

 

 

 

Règle n°1 : Garder son calme

Cela peut paraître facile à dire, mais c’est primordial ! Une crise d’épilepsie est souvent impressionnante mais rarement mortelle et souvent très courte (moins de 2 minutes). Votre chien ou votre chat peut tomber sur le côté, se raidir, trembler, avoir des mouvements désordonnés, baver et perdre connaissance mais il faut garder à l’esprit que cet état reste très bref (quelques minutes en général) et que plus vous resterez calme, meilleures seront les conditions pour qu’il recouvre tranquillement ses esprits. Les animaux sont souvent inconscient pendant la crise, ils ne souffrent pas. Cela correspond à un effort physique de type sprint.

N’essayez surtout pas de retenir sa langue pour éviter qu’il ne l’avale. D’une part, il est impossible d’avaler sa langue et d’autre part vous risqueriez de vous faire mordre violemment.

Règle n°2 : Protéger

La seule chose à se soucier lors d’une crise convulsive de votre chien ou de votre chat est de s’assurer que rien de ce qui l’entoure ne puisse le blesser d’une manière ou d’une autre ou intensifier la crise. Ex : un meuble trop près de lui sur lequel il pourrait se cogner à cause des convulsions (placer un coussin entre l’animal et le meuble), un environnement trop bruyant ou trop lumineux qui ne ferait que rallonger la crise (éteignez télé, radio, lumières, etc.). L’objectif étant de récréer au mieux un environnement calme et sans obstacle pour la bonne récupération de l’animal. De même, éloignez les autres animaux et les enfants.

Lorsque la crise est terminée, il pourra avoir besoin de se reposer (quelques minutes à quelques heures sont parfois nécessaires pour qu’il recouvre ses esprits) ou sera au contraire très excité (à faire les 100 pas). Respectez ses besoins : s’il cherche du réconfort, caressez-le et calmez-le. En revanche, s’il évite le contact, laissez-le s’isoler.

Il est possible qu’une crise est lieu pendant votre absence, ce n’est pas grave. Les crises convulsives sont souvent très brèves. Veuillez juste en votre absence, à laisser votre chien ou votre chat dans une pièce où il ne peut se blesser.

Règle n°3 : Surveiller

Si votre vétérinaire a prescrit un anticonvulsivant, administrez-le (si possible). Si les circonstances le permettent, enregistrez la durée de la crise et filmez-la éventuellement pour que, lors de la consultation ultérieure, votre vétérinaire ait un idée précise du type et de l’ampleur de la crise. Après une première crise, prenez rendez-vous rapidement avec votre vétérinaire. Si d’autres crises apparaissent et/ou se succèdent très rapidement, il s’agit d’une urgence : contactez au plus vite votre vétérinaire.

Par ailleurs, il faut surveiller l’apparition de crises suivantes potentielles et dans l’idéal noter la fréquence de ces crises, leur durée et les principaux symptômes observés. Si vous le pouvez, essayer d’identifier les facteurs déclenchant ces crises (conditions environnementales, stress particulier à ce moment-là, etc.).
Seul un vétérinaire est apte à décider du type de traitement pour votre animal selon la fréquence et l’intensité des crises. Il est essentiel de bien suivre ses conseils.