Vos questions

actus_img_011

Nous sommes à votre écoute

Vous recherchez plus d'informations pour bien soigner votre animal de compagnie, contactez un de nos vétérinaires experts pour être rassuré. Utilisez cet espace pour poser vos questions, notre équipe vous répondra sous quelques jours. Pour toute urgence, contactez votre vétérinaire ou un service d'urgences vétérinaires. Pour rappel, ce site n'a pas vocation à remplacer une consultation vétérinaire, ni à émettre un quelconque jugement sur d'éventuels traitements. Votre vétérinaire reste votre meilleur conseiller. 
  • Question envoyée par Nicolas - 04/12/2020

    Bonjour, Tout d’abord merci pour votre site qui constitue une mine d’or, et un grand soutien pour moi… Voir mon chien dans cet état me tué… Mon chien a fait une première crise d’épilepsie en Août pour la première fois. Une seconde en octobre. On a suspecté un produit ménager. Mais hier il en a fait deux en 15 minutes… À chaque fois ses crises durent une minute, il s’agit de crise généralisée. On m’a conseillé d’aller voir un Neurologue, et de faire un IRM, mais le prix de cette consultation est malheureusement bien trop élevée… Mon vétérinaire nous prescrit un produit homéopathique en premier lieu, puis vient de nous prescrire du Phénobarbital en 100 mg. Cela coûte 7€ la plaquette de 10. En pharmacie le même produit mais pour humain et vendu 10 fois moins cher. Peut-on l’acheter?

    Réponse du vétérinaire expert :
    Nous comprenons votre situation difficile car c'est souvent un crève cœur que de voir son animal convulser. Il n'est pas forcement obligatoire d'aller consulter un spécialiste dans votre cas. L'IRM n'a que peu de chance de vous donner des critères diagnostiques sur votre chien de race fortement prédisposée. Mais l'épilepsie des bergers australiens est souvent difficile à contrôler et avoir l'avis d'un spécialiste peut être précieux dans la bonne gestion de son traitement. Les médicaments à base de phénobarbital destinés aux animaux de compagnie ont une autorisation de mise sur le marché (AMM) qui est gage de qualité, sécurité et efficacité sur ces espèces ce qui n'est pas le cas des médicaments humains. L'usage des médicaments humains sur les animaux peut s'effectuer hors AMM si aucun médicament vétérinaire approprié bénéficiant d'une AMM, n'est disponible, ce qui n'est pas votre situation. Discutez en avec votre vétérinaire, il saura vous renseigner sur le principe de la "cascade du médicament vétérinaire".
  • Question envoyée par Anne - 03/12/2020

    Bonjour, ma chienne a fait sa première crise d épilepsie après sa stérilisation, puis 2 mois plus tard 2 dans la même nuit. Elle est donc maintenant sous traitement Mais quels sont à cours et longs termes les effets d un tel traitement donné à vie? Comportement ? Santé des autres organes? Merci De votre réponse

    Réponse du vétérinaire expert :
    Nous comprenons vos interrogations et elles sont compréhensibles. Les effets indésirables à courts termes des traitements anti épileptiques sont souvent passagers et ont tendance à s'estomper dès le premier mois. Il n'y a pas d'effets à longs termes si, pour le phénobarbital et le bromure de potassium, leurs concentrations plasmatiques sont en dessous des doses maximums. Le comportement des chiens épileptiques n'est le plus souvent pas altéré par la maladie sauf si des troubles du comportement étaient déjà présents avant la déclaration de la maladie. Si le traitement est bien adapté et que le suivi est régulier, il n'y a pas d'impact sur la santé de votre compagnon. Le seul organe qui est impacté directement par la maladie reste le cerveau en cas de contrôle insuffisant des épisodes convulsifs.
  • Question envoyée par Christelle - 30/11/2020

    Notre chienne à un an et demi. Elle a fait sa première crise il y a trois semaines et vient de faire aujourd'hui sa deuxième. Mon vétérinaire m'a dit de ne rien faire pour le moment. Je découvre cette maladie et me pose beaucoup de questions. L'épilepsie s'aggrave t – elle obligatoirement avec le temps ? Dois je insister auprès de mon vétérinaire pour mettre en place un traitement le plus tôt possible ou attendre de voir ? Dois je plutôt m'orienter d'abord vers de l'homéopathie ou plantes ? Merci d'avance pour votre réponse

    Réponse du vétérinaire expert :
    La nécessité médicale d’un traitement de fond pour tous les chiens souffrant d’épilepsie idiopathique est un sujet qui fait débat. La tendance actuelle est de débuter d’emblée un traitement antiépileptique dès la 2ème crise afin d’éviter l’extension du foyer épileptogène  Le chien épileptique le sera toute sa vie et il nécessitera une prise en charge sérieuse et réfléchie. Toutefois, avec un traitement adapté, l’épilepsie sera contrôlée et les journées auront une qualité de vie normale, comme pour tout bon animal de compagnie. Les traitements type phytothérapie ou homéopathie peuvent s’avérer parfois malheureusement insuffisant pour contrôler la maladie et ils ne sont souvent que des traitements de soutien de la thérapeutique classique. Mais vous pouvez commencer par cette étape et voir l'évolution sur votre Golden.
  • Question envoyée par Danya - 27/11/2020

    Bonjour, mon chat âgé maintenant de 8 ans est épileptique depuis qu'il a 1 an. Il suit un traitement pour cela. De plus, il a des problèmes urinaires et fait des calculs. De ce fait, il a une alimentation spécial pour cela. Mon chat ne sors pas mais est en contact avec mon chien qui lui sort. Je n'ai jamais fait vacciner mon chat étant donné qu'il ne sort pas. Mon vétérinaire me conseil de le faire vacciner étant donné qu'il a déjà une santé fragile et qu'il côtoie un animal qui sort. Il y a-t-il un quelconque risque entre la vaccination et l'épilepsie de mon chat ?

    Réponse du vétérinaire expert :
    Nous comprenons votre inquiétude et elle est légitime. A l’heure actuelle aucune corrélation n’a été démontrée entre l’apparition de crises épileptiformes et la vaccination chez les animaux de compagnie. Toutefois un évènement anxiogène (générateur de stress) est parfois responsable du déclenchement de manifestations épileptiques chez des races prédisposées. L'épilepsie provenant d'une anomalie génétique, cérébrale ou métabolique, la vaccination en tant que telle n' a donc pas lieu d'être remise en cause. La vaccination d'un chat "d'intérieur" peut se limiter aux valences Typhus et Coryza. N’hésitez pas à en discuter avec votre vétérinaire, il pourra vous conseiller si votre animal est anxieux et pour que sa vaccination se passe au mieux. Vous pouvez aussi consulter notre page pour plus de précisions.
  • Question envoyée par Karine - 24/11/2020

    Bonjour, Hutch est un chien de type parson russel terrier âgé de 8 ans 1/2. Sa première crise s'est déclenchée il y a environ 2 ans 1/2. Il est sous traitement quotidien (phénobarbital 100 mg – 1/2 cachet matin et soir) depuis moins de deux ans. Il peut vivre normalement pendant plusieurs mois (7 mois au plus) sans crise. Et parfois les crises reviennent. il y a 3 semaines, nouvelles crises en cluster (3 crises en 48 h). Ces crises sont de courte durée (moins d'une minute) : pédalage, hypersalivation, pipi. La phase de récupération est rapide : il marche de nouveau normalement en 3 à 4 minutes. Je me demande s'il peut y avoir un lien avec un médicament administré il y a justement 3 semaines 1/2 : un traitement anti-puces et tiques par voie orale. J'ai lu que ce médicament est fortement déconseille chez des chiens épileptiques ou sujets aux convulsions. Mon chien portait déjà un collier longue durée et n'était pas infesté de parasites. Le vétérinaire lui a prescrit en me demandant d'ôter le collier pendant la durée d'efficacité de la molécule. Pensez-vous qu'il puisse y avoir un lien ? Je m'inquiète car Hutch a refait une nouvelle crise ce matin, très courte. Mais j'ai peur que de nouveau, il fasse des crises rapprochées. Merci pour vos conseils et votre réponse.

    Réponse du vétérinaire expert :
    Certaines molécules antiparasitaires comme par exemple le fluralaner (de la  famille des isoxazolines) sont à utiliser avec prudence chez les chiens souffrant d’épilepsie préexistante bien qu’il n’y ait, à ce jour, que peu d’interaction prouvée entre l’usage d’un antiparasitaire sur un animal épileptique et le déclenchement de la maladie chez celui ci. Des signes neurologiques (convulsions, ataxie et tremblements musculaires) ont été rapportés très rarement lors de leur usage. Peu importe la voie d’administration de l’antiparasitaire, toutes ces molécules ne sont pas dépourvues d’effets indésirables neurologique de part leur propre mode d’action sur les parasites. Ce stress a pu être à l'origine du déclenchement de crise mais d'autres pistes sont à explorer comme une évolution de sa maladie. Nous vous encourageons vivement à consulter votre vétérinaire afin d'effectuer une phénobarbitalémie et à envisager avec lui une déclaration de pharmacovigilance.
  • Question envoyée par Victor - 24/11/2020

    Bonjour, nous avons actuellement une chatte d'environ 3 ans pour 3.8 kg diagnostiquée épileptique et suivi par un vétérinaire depuis mai 2020 avec l'arrivée des premières crises convulsives. Nous n'avons pas fait de scanner ou de ponction du LCR mais les bilans sanguins sont conformes et le traitement n'impact pas le foie. Nous sommes actuellement sur une dose de lévétiracétam de 0.75 ml 3 fois par jour au lieu des 0.6 ml du début de traitement. En effet, après une pause de 2 mois, les crises ont repris fin Août d'où l'augmentation de la dose. Malgré cela, notre chatte convulse de manière généralisée (court en rond, fonce dans les meubles puis se raidie sur le dos en bougeant tous les membres de manière très tonique, bave…). Les crises durent pendant 1 minute environ tous les 2/3 jours (même jusqu'à 2/3 fois par 24h) souvent dans son "sommeil" ce qui nous paraît beaucoup. Les phases de récupération sont assez rapides toutefois et elle mange très bien ensuite. Nous donnons son traitement via pipette directement dans un peu de pâté (de même marque que ses croquettes) toutes les 8h (il est possible qu'une prise dans la semaine soit retardée d'environ 1 à 2h pour raison professionnelle). Pensez-vous que la fréquence des crises est anormale et que la mise en place d'une bithérapie avec un anxiolytique (par exemple du phenoleptil) ou autre pourrait permettre d'espacer les convulsions ? Peut-on encore augmenter les doses de lévétiracétam ? Je pense reprendre RDV prochainement avec mon vétérinaire afin d'en discuter. En vous remerciant par avance pour votre retour.

    Réponse du vétérinaire expert :
    Nous comprenons votre inquiétude et elle est légitime. Il est difficile de voir son animal convulser. Le but du traitement antiépileptique est d’espacer au maximum les épisodes de crises, de réduire leur durée et leur intensité ainsi que d’avoir la meilleure récupération possible. L’objectif zéro crise est inatteignable et il va falloir se fixer des objectifs de crises mensuelles ou bi mensuelle pour un confort de vie retrouvée. Il n'y a pas de fréquences de crises "normales" car la maladie de chaque animal s'exprime différemment. Le lévétiracétam a une posologie de 20mg/kg 3 fois par jour en début de traitement et on peut trouver dans la littérature scientifique des doses allant jusqu’à 60mg/kg 3 fois par jour. Nous vous conseillons bien sûr d’en discuter avec votre vétérinaire avant d’initier tout augmentation posologique. La bi thérapie avec du phénobarbital ne s'effectuera que lorsque le lévétiracétam sera arrivé au maximum de ses capacités. N’hésitez pas à demander à votre vétérinaire de vous référer si besoin à un spécialiste en neurologie qui saura sans doute vous rassurer sur la démarche thérapeutique.
  • Question envoyée par Carolina - 23/11/2020

    Bonjour, Je vous remercie pour votre réponse. Je me permets d'y répondre à mon tour. Nous avons conscience que guérir l'épilepsie n'est pas possible. Le vétérinaire fait de son mieux pour tenter de lui trouver un dosage lui permettant d'avoir un bon mode de vie. Pour ce qui est du traitement, nous avons commencé par du Pexion à la dose maximale (soit 1 comprimé matin et soir pour un chat pesant 3 kg). Les effets secondaires étaient catastrophiques… Phase de léthargie et d'agressivité, amaigrissement (elle avait perdu 400 gr en 1 mois et demi alors qu'elle mangeait beaucoup), perte d'équilibre etc… Malheureusement même après 2 mois de traitement les effets secondaires persistaient. Nous avions l'impression que notre chat dépérissait à vu d'oeil. Nous avons diminué la dose sous conseil du laboratoire (le vétérinaire ayant pris contact directement avec eux). Et mon chat est passé à 1/2 comprimé matin et soir. Plus de problèmes au niveau des effets secondaires mais les crises étaient toujours présentes, pas assez espacées selon le vétérinaire, malgré les 4 mois et demi de traitement. Mais il est compliqué de se donner un objectif lorsque les crises sont autant aléatoires. Parfois 2 crises par mois, parfois 3 et parfois 1 tous les 1 mois et demi. Nous avons donc essayé le Keppra mais étant un médicament que le vétérinaire n'avait jamais essayé il n'était pas certain de la posologie. Mon chat est toujours sous Keppra actuellement depuis fin Août à une dosse de 0.3 mL 3 fois par jour (chat pesant 3 kg). En lisant divers articles sur le net j'ai l'impression que ce n'est pas le dosage appropriée et qu'on devrait plutôt être à 0.6 mL 3 fois par jour. Nous sommes désemparés. Nous voulons vraiment que Mystik ait un bon confort de vie mais nous avons l'impression de ne pas être à la hauteur. Le phénobarbital a été évoqué avec le vétérinaire. Etant apparemment la molécule la plus efficace chez le chat. Nous avons pris la décision de mettre de côté pour le moment car un risque d'hépato toxicité était présent. Nous avons voulu essayer des molécules moins "toxiques". Dans le cas où il faudrait lui donner le phénobarbital (Soliphen 60 mg) quel serait le dosage de départ pour un chat de son poids (3kg) ? Pouvez-vous également nous éclairer sur son espérance de vie ? Si nous n'arrivons pas à stabiliser ses crises, cela réduirait-il son espérance de vie ? Les traitements peuvent-ils avoir sur le long termes des effets négatifs sur son espérance de vie ? Car pour être honnête avec ou sans traitement pour le moment c'est la même chose. Sans traitement on était à environs 2 crises par mois et là sous Keppra pour le mois de Novembre nous sommes déjà à 3 (et le mois n'est pas terminé), contre 1 seulement en Octobre. Dernière question : nous voulons savoir si le stress était un facteur pouvant déclencher des crises ? Nous avons remarqué que lorsque Mystik est exposée à une situation de stress (véto, voyage en voiture, présence d'inconnu à la maison etc…) elle fait souvent une crise 2 3 jours aprés. Nous avons également d'autres chats à la maison (qui était là avant elle) et parfois il arrive qu'ils l'embêtent un peu pour jouer mais elle les fuit. Cela peut-il être un facteur de stress et par conséquent déclencher des crises ? Nous avons du Feliway à la maison. Les chats ne se battent pas entre eux, Mystik a bien pris ses marques mais c'est vrai qu'elle évite leur contact, elle est trés solitaire.

    Réponse du vétérinaire expert :
    Le lévétiracétam est effectivement utilisable à la dose de 20mg/kg trois fois par jour dans la gestion des crises épileptiformes en dose de début de traitement. Une augmentation de posologie peut ensuite être envisagée en fonction de l'absence de réponse au traitement jusqu'à 60mg/kg. Le phénobarbital n'est pas à l'heure des connaissances actuelles source d'une hépatoxicité dans l'espèce féline contrairement aux chiens et  si seulement la phénobarbitalémie dépasse un certain seuil. Il s'utilise en dose d'attaque à 2,5mg/kg deux fois par jour. L'espérance de vie n'est pas forcément réduite chez un chat épileptique. La bonne gestion des crises et leur espacement au maximum des capacités du traitement mis en œuvre permettent un allongement de la survie et une meilleure qualité de vie. Pour limiter le stress vous pouvez réorganiser progressivement son habitat en limitant peu à peu ces zones d’accès. Ceci  pourra aider un peu, en pourquoi pas diffusant des phéromones d'apaisement afin de limiter au mieux le stress généré. Au quotidien les changements devront se faire de la façon la plus douce possible et s'il y a la possibilité de ne rien changer du tout c'est encore mieux.
  • Question envoyée par Thomas - 23/11/2020

    Bonjour, ma chienne bouledogue de 13 ans était soigner depuis plusieurs années à la gabapentine, mon vétérinaire à décider de changer sont traitement par du crisax, hors sont train arrière reste paralysée avec le crisax, Puis-je revenir à la gabapentine ou alors mélanger le crisax et la gabapentine? Merci

    Réponse du vétérinaire expert :
    Le symptôme de paralysie que vous évoquez avec ce médicament est plus probablement une ataxie. C'est un effet indésirable connu de l'association phénobarbital bromure de potassium en début de traitement mais ces effets sont habituellement transitoires et disparaissent chez la plupart des animaux traités en quelques jours à semaines. La trithérapie avec de la gabapentine est possible mais toute modification du traitement doit se faire avec l'accord préalable de votre vétérinaire traitant. Demandez lui les raisons de ce changement de traitement et la possibilité d'y joindre une 3ème molécule. Il connait votre animal et sera le mieux placé pour vous répondre.
  • Question envoyée par Carolina - 18/11/2020

    Bonjour, Cela fait un an que ma chatte âgée de 3 ans vit avec nous. 1 mois après son adoption elle a fait 2 crises d'épilepsie à 15 jours d'intervalle. Impossible pour nous d'avoir ses antécédents médicaux. Nous ne savons donc pas si elle était épileptique avant. Une batterie d'examen a été faite. RAS sur la biochimie et la NF. Fiv felv négatif. Une ponction du LCR a été faite et rien non plus. Un scanner a par contre révélé qu'elle avait une agenesie du ventricule droit au cerveau. Mais on nous a dit que ça n'était pas ca qui provoquait ses crises… A ce jour, on a déjà testé 2 traitements différents (pexion et Keppra) a des doses différentes et malgré tout ses crises restent très aléatoires. Nous ne trouvons pas de stabilité. Parfois elle en fait une par mois parfois une tous les 40-45 jours et parfois 3 par mois. Et pourtant son traitement est respecté à la lettre. Nous ne savons plus quoi penser et le vétérinaire peine également à trouver une raison au fait que les traitements ne semblent pas fonctionner. La chose positive si l'on peut dire dans tous ca c'est que ses crises durent moins d'une minute. Parfois 30 40 secondes et qu'elle s'en remet très vite. A peine 3 4 minutes après une crise elle est de nouveau sur patte a manger, jouer etc… Mais aujourd'hui nous sommes à la recherche de réponses. Nous voulons savoir si l'agenesie du ventricule droit au cerveau n'entraîne effectivement pas d'épilepsie ? Et dans le cas où elle serait à l'origine des crises de mon chat, étant une malformation cela pourrait il expliquer le fait qu'aucun traitement semble efficace sur elle ? (Après tout une malformation ne se guérit pas ni ne peut se traiter) Et expliquer également pourquoi ses crises sont aussi aléatoires malgré 2 traitements déjà essayés ? Serait on alors passer à coté de quelque chose médicalement parlant ? Tous les examens possible ont été fait sur elle, y compris un bilan hormonal qui n'a rien révélé d'anormal. Nous commençons à nous inquiéter. Merci d'avance pour votre réponse.

    Réponse du vétérinaire expert :
    Nous comprenons vos interrogations concernant l'origine des crises convulsives de votre chat et elles sont légitimes. L'agénésie d'un ventricule n'est pas réputé pour être le siège d'un foyer épileptogène mais si une hypertension intracrânienne en résulte des convulsions sont possibles. Chez le chat l'origine des crises est le plus souvent structurelle, donc seule une IRM pourrait permettre de la mettre en évidence mais cela ne serait que diagnostic et pas source d'un traitement. L’absence de schéma de répétition des crises est d'ailleurs aussi en la faveur d'une lésion cérébrale. L'objectif "zéro crise" est malheureusement inatteignable. L'absence totale de crise est rare même sous traitement. Les antiépileptiques permettent de diminuer la fréquence, l’intensité et/ou la durée des crises et aussi la phase de récupération. Il faut tenter de se fixer un objectif précis et essayer de l'atteindre. Le phénobarbital est la molécule de référence en matière de contrôle de l'épilepsie et peut être sera t elle source d'un meilleur contrôle. Rassurez vous la démarche diagnostique a été la meilleure possible et il vous reste des autres alternatives en matière de traitement. Discutez en avec votre vétérinaire, il saura vous conseiller.
  • Question envoyée par Nat - 17/11/2020

    Bonjour , les vétérinaires ne sont pas certains que mon chien a de l'épilepsie car il claque des dents très souvent au cours d'une journée, il claque des dents une cinquantaine de fois par jour ,présentement , il arrête pas de bouger , surtout au repos , un peu comme s'il était très inconfortable , il se lèche les babines en même temps , il refuse les promenades , il a été diagnostiqué collapsus trachéale dernièrement , il prend des antitussifs qui fonctionnent bien ,puisqu'il a arrêter de tousser , il fait encore parfois des bruits de cochon avec son nez et/ou sa bouche , ma plus grande inquiétude est quand ce moment , depuis plusieurs jours , pendant le repos , il arrive pas à se trouver une position confortable , parfois en l'espace de 30 secondes , il change de place 2 fois dans le lit , et ça arrive plusieurs fois pendant le repos , quand il est plus actif , il ne fait pas ça mais aussitôt qu'il bouge , il se liche les babines comme quand vient le temps d'aller faire ses besoins dehors …Il ne veut plus descendre l'escalier mais il les monte facilement …Son examen général ok , prises de sang et urine ok , radiographie , colonne , coeur , poumon , pattes ok , juste le collapsus trachéale et en investigation pour épilepsie …merci de m'éclairer svp , je vous en prie , comment savoir s'il souffre quand il bouge beaucoup comme ça au repos …une maman inquiète , merci

    Réponse du vétérinaire expert :
    Les signes décrits ne sont pas fortement en faveur de crises épileptiformes. Les claquements de dents, l'inconfort au coucher, l'incapacité à descendre des marches, sont des symptômes qui orientent plus sur des douleurs arthrosiques ou neurologique voire sur une anxiété suite à un stress. Le diagnostic est parfois difficile dans de telles affections. Il faut parfois passer par une épreuve thérapeutique (essai d'un traitement) pour confirmer les hypothèses diagnostiques qui parfois ne sont pas prouvées par les examens complémentaires. Discutez en avec votre praticien en fonction de tous ces signes et des examens, il vous proposera une solution adaptée qui soulagera votre compagnon à quatre pattes.
1 2 3 58