Vos questions

actus_img_011

Nous sommes à votre écoute

Vous recherchez plus d'informations pour bien soigner votre animal de compagnie, contactez un de nos vétérinaires experts pour être rassuré. Utilisez cet espace pour poser vos questions, notre équipe vous répondra sous quelques jours. Pour toute urgence, contactez votre vétérinaire ou un service d'urgences vétérinaires. Pour rappel, ce site n'a pas vocation à remplacer une consultation vétérinaire, ni à émettre un quelconque jugement sur d'éventuels traitements. Votre vétérinaire reste votre meilleur conseiller. 
  • Question envoyée par - 30/11/2021

    Mon chien de 1an épileptique à démarré un traitement de xxx qui s’est avéré insuffisant face aux crises. Le xxx a donc été ajouté en complément au traitement. Depuis mon chien ne fait plus qu’une crise par mois. Cependant il devient incontinent et notamment la nuit suite à l’ajout du xxx. Y a t il une solution autre que de devoir modifier le traitement?

    Réponse du vétérinaire expert :
    L’épilepsie étant une maladie difficile à traiter, la réponse thérapeutique est souvent incomplète et variable dans le temps. Par ailleurs, la mise en place des traitements antiépileptiques peut s’accompagner d’effets secondaires qui, le plus souvent, rétrocèdent avec le temps : ici, chez votre chien, il s’agit de l’incontinence urinaire et/ou des mictions nocturnes fréquentes… Ces effets indésirables peuvent régresser après la phase d’initiation du traitement mais peuvent aussi persister tant que la bromémie (dosage sanguin du bromure de potassium) ne s’est pas stabilisée. Si des effets intolérables ou inconfortables persistent, votre vétérinaire peut réajuster la dose de produit après contrôle de la bromémie environ un à deux mois après le début du traitement, ou sinon, choisir un autre médicament pour poursuivre la bithérapie mise en place. Il est donc nécessaire alors d’en informer le vétérinaire afin qu’il évalue cliniquement et biologiquement votre chien  ainsi que la baisse de son confort de vie. Par ailleurs, comme il s’agit d’un effet secondaire d’un médicament vétérinaire, nous nous devons de remonter cette information au service pharmacovigilance du laboratoire afin de répertorier tous les cas d’effets secondaires pendant la « vie » de ce médicament, afin de toujours évaluer les bénéfices et les risques associés. C’est pourquoi, vous allez recevoir un autre message accompagné d’un formulaire de déclaration d’effets secondaires que vous pourrez remplir avec l’aide de votre vétérinaire, ce qui est très précieux pour le suivi de ce produit.
  • Question envoyée par Nancy - 23/11/2021

    J’ai un chien de deux ans labrador husky depuis 1 1/2 ans il est diagnostiqué épileptique . Je lui donne du ph… et k## la médication fonctionnait bien au début une crise par 6 a 8 semaines , mais depuis quelques semaines 1 crise par 1 a 2 semaines .Nous avons réajuster la médication il y a 1 mois environ 2 co matin et soir et le k##le soir à 8,5 ml . Je suis un peut décourager existe t’il autre médication qui pourrait aider mon chien .Les crises sont toujours le soir , le soir nous remarquons qu’il est anxieux demande attention , le jour calme et dort … faudrait t’il médication pour l’anxiété ?????

    Réponse du vétérinaire expert :
    Il est tout à fait logique que vous soyez découragée dans ce cas. Nous tenons à rappeler que l’épilepsie est une maladie difficile à traiter, la réponse thérapeutique étant souvent incomplète et variable dans le temps. C’est pourquoi, le traitement de votre chien fonctionnait assez bien au début de la prise en charge de sa maladie et il a dû évoluer face à l’augmentation de la fréquence de ses crises. Ce que vous observez est important car le soir peut être un moment de la journée où il est plus « excité » pour jouer, ou stressé par un évènement (l’arrivée d’une personne ou un animal, ou la balade,…), ce qui peut générer un facteur « déclenchant » des crises. Vous pouvez faire l’inventaire des évènements avant la crise afin de trouver le facteur déclenchant pour l’éviter ou l’atténuer ou le prévenir. Il faut également noter que certains chiens changent de comportement juste avant une crise, recherchent le contact et sont particulièrement nerveux, ce qui peut être le cas pour votre chien. L'épilepsie résulte d'une activité cérébrale anormale et elle se manifeste par des crises convulsives généralisées ou partielles qui peuvent avoir lieu même quand l'animal dort, sans qu'il y ait de facteur déclencheur apparent. La plupart des crises se déclenchent lorsque le chien se repose ou dort. Vous pouvez en discuter avec votre vétérinaire traitant (voir lui montrer un film de votre chien quand il commence à être nerveux et rechercher le contact), ce qui permettra de l’aider dans la mise en place éventuelle d’un autre produit, afin de gérer ce moment compliqué de la journée. Continuez à échanger avec votre vétérinaire, il vous sera d'un grand soutien dans la gestion de la maladie et du traitement de votre animal.
  • Question envoyée par Marie - 19/11/2021

    Bonjour, Bacon a 5 ans et fait des crises depuis 2019. Il est sous xxxn 60mg, xxx si besoin et comme il en faisait plus régulièrement ces derniers nous avons rajouté du xxx 600mg 3 cachets matin et soir pendant 5 jours puis 1,5 marin et soir. Depuis il boit beaucoup et dort beaucoup mais nous avons remarqué que son train arrière flanche par moment. Est ce normal?

    Réponse du vétérinaire expert :
    L’épilepsie étant une maladie difficile à traiter, la réponse thérapeutique est souvent incomplète et variable dans le temps. C’est pourquoi, le traitement de Bacon a dû évoluer face à l’augmentation de ses crises (passage d’une monothérapie à une bithérapie). Par ailleurs, la mise en place des traitements antiépileptiques peut s’accompagner d’effets secondaires qui, le plus souvent, rétrocèdent avec le temps (compter 15 jours à 1 mois en général) : fatigue, sédation, troubles de l’équilibre, augmentation de l’appétit… Cependant, si des effets perdurent au-delà d’un mois après changement de traitement, il est nécessaire alors d’en informer le vétérinaire afin qu’il évalue cliniquement et biologiquement votre chien (son foie, ses reins, les dosages sanguins des médicaments) ainsi que la baisse de son confort de vie (qui peut être due au traitement, à l’évolution de la maladie ou à l’apparition d’une autre pathologie médicale). Vous pouvez également filmer Bacon quand son « arrière-train flanche » afin que le vétérinaire puisse se rendre compte de son quotidien. Continuez à échanger avec votre vétérinaire, il vous sera d'un grand soutien dans la gestion de la maladie et du traitement de votre animal. Trouver le bon traitement au bon dosage peut prendre un certain temps et nécessite parfois plusieurs ajustements.
  • Question envoyée par Céline - 16/11/2021

    Bonjour ma chienne fais des crises d"epilepsie depuis le mois de mars elle a deux traitement sa lui fait rien.le veterinaire peut rien faire il voulait la piqué mais elle souffre pas moi j'ai dit non.quand je l'enmer il examine pas il prend les sous.que doit je faire merci

    Réponse du vétérinaire expert :
    L’épilepsie est parfois une maladie qui est difficile à traiter. La réponse thérapeutique est souvent incomplète et variable dans le temps. C’est pourquoi, il est nécessaire également d’investiguer un peu plus par différents examens complémentaires, afin de rechercher une autre origine possible des crises. Et dans le cas où l’épilepsie essentielle est diagnostiquée sans autre cause possible, et que le premier traitement antiépileptique mis en place est inefficace, il existe d’autres molécules seules ou en association à tester. Nous conseillons toujours d’en discuter avec le vétérinaire traitant. Cependant, dans votre cas, la relation de confiance entre vous et votre vétérinaire semble être compliquée. Vous avez la possibilité de lui faire part de vos inquiétudes, et si vous l’avez déjà fait sans résultat, vous avez la possibilité d’avoir un second avis pour vous permettre de faire le point sur la maladie et le traitement de votre chienne. Vous souhaitant de trouver des réponses précises à vos questions.  
  • Question envoyée par Nicole - 16/11/2021

    Je vais partir en voyage et mon chien a un traitement à heure fixe deux fois par jours. Il y aura 6 heures de décalage, comment dois- je procéder pour donner son traitement sachant qu'avant le départ il est difficile d'envisager de décaler le traitement de 6 heures puisque la journée je travaille. Elle prend son traitement à 7hrs le matin et 19 hrs le soir et le décalage est -6h00.

    Réponse du vétérinaire expert :
    Le fait qu’un animal soit sujet à des crises épileptiques ne contre-indique pas les voyages, ni les séjours à l’étranger. Cependant, il faut considérer chaque cas individuellement, en tenant compte de la sévérité des symptômes, de la stabilité thérapeutique des crises, afin d’évaluer la balance bénéfice/risque d’un long voyage avec un grand décalage horaire. Ainsi, même si nous vous proposons des conseils pour gérer au mieux ce voyage, il est fortement conseillé d’en discuter avec votre vétérinaire traitant car lui seul connaît votre animal, ses symptômes, son traitement et sa stabilité actuelle. Si le voyage est maintenu avec votre chienne, il faut éviter de modifier le traitement antiépileptique dans les semaines précédant le voyage programmé, il est important de bien observer le traitement. Les voyages par terre ou mer ne soulèvent pas de problèmes spécifiques, à l’inverse des transports aériens qui peuvent plus facilement générer des crises (il est intéressant d’avoir un traitement d’urgence avec soi). Par ailleurs, certains facteurs peuvent avoir un rôle facilitant les crises : perturbation du cycle nycthéméral ou du traitement antiépileptique, stress du transport,… Afin de concilier au mieux l’horaire des prises du médicament et le décalage horaire, il n’y a pas de règle chiffrée précise. Lorsque le décalage est important (ici 6h), on peut conseiller de décaler les prises de 2 h sur 3 jours, en les retardant si le voyage se fait vers l’ouest et vice-versa. On peut aussi maintenir le même « horaire » correspondant dans le pays de destination en maintenant les 12h d’intervalle entre 2 prises médicamenteuses. Ainsi les horaires de prise étant 7 h et 19h, si on considère un décalage de -6h avec le pays de destination, l’idéal serait de donner alors le traitement à 1h du matin et 13h afin de ne pas perturber les « horaires » de traitement, surtout afin d’anticiper le retour en France quelques semaines plus tard. Si ces nouveaux horaires sont difficiles à pratiquer, on peut aussi décaler d’1 à 2 h avant (en suivant les recommandations dans notre article « changement heure d’hiver-heure d’été, sur le site Mon-animal-épileptique).
  • Question envoyée par Emma - 16/11/2021

    Ma chatte a commencé à avoir des crises …il y a des mois..le véto a dit que cest une méningite qui a touché le système nerveux…et il a prescrit des calmants et un anti nerveux …mais j'ai remarqué qu'il est un peu fort pour elle est devenue incapable de se mettre debout et marche difficilement…et perd conscience après la crise

    Réponse du vétérinaire expert :
    La mise en place des traitements antiépileptiques peut s’accompagner d’effets secondaires qui, le plus souvent, rétrocèdent avec le temps (compter 15 jours à 1 mois en général) : fatigue, sédation, troubles de l’équilibre, augmentation de l’appétit… Cependant, le traitement chez votre chatte semble être mis en place depuis plusieurs mois. N’hésitez pas alors à informer le vétérinaire de la baisse du confort de vie de votre chatte (qui peut être due au traitement ou à l’évolution de la maladie). Vous pouvez également filmer votre chatte en crise ou lors de démarche difficile afin que le vétérinaire puisse se rendre compte de son quotidien. Continuez à échanger avec votre vétérinaire, il vous sera d'un grand soutien dans la gestion de la maladie et du traitement de votre animal.
  • Question envoyée par Nadia - 16/11/2021

    Bonsoir mon chien va sur 10 ans il fait des crises depuis quelques semaines nous avons vu le vétérinaire et lui a donner un médicament un quart le matin et 1 quart le soir aujourd'hui il a faut plusieurs crises en hurlant et se pisse déçu je trouve que sa ne s arrange pas malgré que le médicament fera effet au bout de 15 jours très compliqué à gérer

    Réponse du vétérinaire expert :
    Si malgré le traitement, le contrôle des crises n’est pas satisfaisant, la première chose à faire est d’en parler à votre vétérinaire. Trouver le bon traitement au bon dosage peut prendre un certain temps et nécessite parfois plusieurs ajustements. En attendant que le traitement antiépileptique atteigne le maximum de son efficacité, votre vétérinaire peut vous proposer des traitements anticonvulsivants d’urgence afin de maintenir une qualité de vie satisfaisante pour votre chien et vous-même.
  • Question envoyée par Laure - 16/11/2021

    Je viens vers vous car je suis un peu perdu. Mon chat est sous traitement anti épileptique depuis aout 2021, il me fait des crises depuis 2015, et il ne me faisait qu une crise tous les six mois sans traitement jusque là. Or en Aout il m'avait fait deux crises en 3 semaines. Voilà pourquoi on l'a mis sous xxx 1/4 le matin 1/4 le soir. Et là il m'a refait une crise ce soir. Bien moins forte, juste des convulsions avec un peu de bave mais pas d'urine, pas de perte de l'orientation et une crise qui en réalité a été très courte. Ma vétérinaire m'a dit d'augmenter les doses sans me dire de combien, par téléphone et en ne me proposant même pas de faire une prise de sang tout de suite mais dans deux mois. Est ce normal de faire ça comme ça ? Et j'augmente son traitement de combien ?! Ca me parait comme même étrange de ne pas m'en dire plus et de me laisser augmenter comme cela au pifomètre le traitement antiepileptique de mon chat. Je suis de plus très inquiète car elle m'a dit également qu'il ne devrait plus faire de crises Et qu'il était à de bonne doses. Merci de votre éclairage. Une propriétaire très inquiète

    Réponse du vétérinaire expert :
    Votre désarroi est tout à fait logique. L’épilepsie est une affection nerveuse dont la réponse thérapeutique est souvent incomplète et variable dans le temps. L’accompagnement du propriétaire est essentiel car vous vivez une situation émotionnelle compliquée : le chat avec qui vous vivez et partagez de bons moments souffre d’une maladie chronique dont la gestion est particulièrement stressante et contraignante. Le choix du phénobarbital (molécule présente dans votre médicament) comme molécule de première intention pour traiter une épilepsie idiopathique est celui proposé par le consensus européen. Ainsi, votre vétérinaire suit la procédure préconisé dans le cas de votre chat. Le traitement a pour objectif de contrôler au mieux les crises de l’animal (c’est-à-dire réduire leur intensité et leur nombre) et de limiter au maximum les effets secondaires. Ce que vous décrivez comme la réapparition d’une crise « bien moins forte, juste des convulsions avec un peu de bave mais pas d'urine, pas de perte de l'orientation et une crise qui en réalité a été très courte » prouve que le traitement est en partie efficace. L’objectif « zéro crise » étant atteint dans moins d’un tiers des cas lors d’épilepsie idiopathique, le choix d’un « objectif de contrôle » optimal des crises, en deçà duquel la situation sera acceptable et au-delà duquel la situation demandera une adaptation du traitement est décidé entre le propriétaire et le clinicien. Pour cela, des ajustements du traitement peuvent être parfois nécessaires au début (posologie, changement de molécule,…). Ainsi, nous vous conseillons en effet de rester en étroite relation avec votre vétérinaire traitant afin d’effectuer un suivi optimal et de ne pas effectuer de changements de dosage sans recommandations précises de sa part.
  • Question envoyée par Sandrine - 03/11/2021

    Mon chien de 7 ans prend un traitement depuis plusieurs années avec Phénobarbital et bromure de potassium, et comme il a tendance à vomir ses médicaments, 4ml xxx 1/2 heure avant la prise de ses médicaments . Il prend régulièrement un traitement depuis juillet 2018 . Le problème c'est que son traitement est en rupture et je me demandais si on peut lui donner un médicament humain.

    Réponse du vétérinaire expert :
    Les 2 médicaments anti-vomitifs que vous citez ont le même principe actif effectivement. Cependant, l’un possède une Autorisation de Mise sur le Marché vétérinaire et l’autre une Autorisation de Mise sur le Marché Humain, avec chacun ses propres indications et posologies qui peuvent différer. Par ailleurs, ce sont des médicaments nécessitant une prescription, et dans ce cas présent, établie par un vétérinaire et matérialisée par une ordonnance. C’est pour ces 2 raisons que nous vous conseillons de demander l’avis ou l’aide de votre vétérinaire traitant.
  • Question envoyée par Véronique - 13/10/2021

    Notre teckel âgée de bientôt 7 ans fait des crises d'épilepsie primaire depuis 6 ans.Elle pèse 6,8kg. Elle est très émotive, ses crises se déclenchent principalement lors de situations où elle manifeste sa joie. 3 crises par mois qui durent de 1h à 2h Elle prend du xxx à raison d'1 comprimé par jour. Son alimentation est faite de croquettes pour chien stérilisé auquel nous,ajoutons des haricots verts et des féculents. Or, nous venons de lire que les féculents ne sont pas bénéfiques pour les chiens épileptiques…..merci de bien vouloir nous conseiller sur l'alimentation à lui procurer. (Croquettes ? Légumes ? Huile de coco ? Ration ? Etc…..)

    Réponse du vétérinaire expert :
    Il peut en effet être intéressant d’adapter l’alimentation d’un animal souffrant d’épilepsie en complément de son traitement antiépileptique mais jamais sans transition (sur plusieurs jours) et toujours en concertation avec votre vétérinaire qui connaît le mieux votre animal. Les principales recommandations concernant l’alimentation sont :
    • La prévention de la prise de poids liée à l’augmentation de l’appétit associée parfois à la prise du traitement antiépileptique. . Pour cela, il est conseillé de donner une alimentation hypocalorique permettant de donner des volumes suffisants, ce à quoi il est possible d’ajouter un complément de fibres sous forme de légumes à volonté, comme les courgettes ou les haricots verts chez les chiens. L’alimentation devra être riche en protéines pour optimiser la satiété et pauvre en lipides. Il est aussi possible d’humidifier les croquettes pour augmenter le volume de la ration. Cette dernière pourra aussi être fractionnée en au moins deux repas ;
    • Donner une alimentation stable en évitant les à-côtés car certains antiépileptiques sont sensibles aux variations en teneur de sel ;
    • Il est aussi possible de donner certains compléments alimentaires (oméga-3, huile de coco, vitamine B1 sont des éléments pouvant être bénéfiques pour le cerveau). Il existe aussi certaines gammes d’aliments que votre vétérinaire pourra vous recommander. Attention, toutefois à l’huile de coco qui peut provoquer des diarrhées et des crampes abdominales. A utiliser avec modération.
    Concernant le régime cétogène (riche en graisses et pauvre en glucides et donc en féculents) mis en avant dans certaines études chez l’enfant, il est à noter que l’extrapolation d’une espèce à l’autre, à fortiori de l’humain au chien, est hasardeuse, étant donné les différences de métabolisme entre l’humain et l’espèce canine, les différents types d’épilepsie, les effets secondaires des traitements propres au chien,… Ce régime est donc déconseillé chez le chien. N’hésitez pas à lire notre article sur le sujet : http://www.mon-animal-epileptique.fr/lepilepsie-du-chien/alimentation-du-chien-epileptique/quelle-alimentation-pour-le-chien-epileptique/
1 2 3 70