Vos questions

actus_img_011

Nous sommes à votre écoute

Vous recherchez plus d'informations pour bien soigner votre animal de compagnie, contactez un de nos vétérinaires experts pour être rassuré. Utilisez cet espace pour poser vos questions, notre équipe vous répondra sous quelques jours. Pour toute urgence, contactez votre vétérinaire ou un service d'urgences vétérinaires. Pour rappel, ce site n'a pas vocation à remplacer une consultation vétérinaire, ni à émettre un quelconque jugement sur d'éventuels traitements. Votre vétérinaire reste votre meilleur conseiller. 
  • Question envoyée par Mélanie - 11/06/2020

    Merci…ma chienne a fait ses premières crises qui sont a priori idiopathiques…mais legeres mouvements pattes et gobages de mouches…en sachant qu'elle est en chaleur elle a 1 an et demi cest ses troisième chaleurs et la dernière fois elle a fait une grossesse nerveuse…ses crises pourraient elles être dues à un dysfonctionnement hormonal ? On comptait la stériliser mais la stérilisation peut elle faire disparaître les crises

    Réponse du vétérinaire expert :
    La stérilisation permet de faciliter la prise en charge de l’animal car les fluctuations hormonales lors des chaleurs, favorisent le déclenchement de crises, alors plus fréquentes et intenses. Mais ces hormones ne sont pas l'origine des crises, elles sont juste un facteur prédisposant, la source des crises se situant au niveau des hémisphères cérébraux. Faire opérer votre chienne est fortement recommandé, cela ralentira les crises mais ne les supprimera pas totalement. Par contre cela devrait faire disparaitre totalement les grossesses nerveuses.
  • Question envoyée par Mélanie - 10/06/2020

    Le veterinaire qui a vu tosca ma chienne de 1 an et demi qui a eu des symptomes avanthier de mouvements des pattes , je lui ai montré les vidéos ( mouvements des pattes et chasse de la tête de mouches virtuelles) me dis qu'il exclut 8 causes tumeurs, avc, myelopathie … car les symptomes durant la crise ne correspondent pas…pour lui c'est bel est bien un problème des dépolarisation des neurones.. Partout sur internet je vois qu'il faut faire scan ou irm ou prise de sang…mais le véto ne voit pas l'intérêt car rien ne va dans ce sens…. Il a l'air bien c'est un vieux véto qui je pense va au principal et voit éléments par élément et ne semble pas la pour faire dépenser au max… Bref ma question est selon vous dois je direct faire des examens poussés ou pas? Mon conjoint ca l'embête de donner un médicament puissant si la cause est autre…moi j'aurai tendance et suivre le veto et voir l'évolution…

    Réponse du vétérinaire expert :
    Nous comprenons votre incertitude dans ce cas particulier et c'est tout à fait légitime. Compte tenu des symptômes évoqués, de l'âge et de la race de votre chien fortement prédisposée à l'épilepsie idiopathique, et s’il est complètement normal entre ses crises, le plus probable est que ce soit une épilepsie idiopathique. Dans ce cas, l’imagerie (IRM ou Scanner) peut-être différée, mais tout en étant conscient qu’une lésion cérébrale reste possible. Par contre pour le traitement il est fortement recommandé de traiter d'emblée car ces crises partielles peuvent évoluer vers des crises généralisées par effet "feu de broussaille" extension d’un foyer épileptogène (groupe de cellules nerveuses à l’origine de l’épilepsie) aux régions voisines du cerveau suite à la survenue récidivante de crises épileptiformes. Vous pouvez donc amplement faire confiance à votre vétérinaire.
  • Question envoyée par Lucie - 08/06/2020

    Bonjour, voilà mon histoire, j'ai une chatte d'environ 9ans,elle avait une blessure qui ne guerissait pas et un jour elle a eu des tremblements, et à boudé sa gamelle, semblait mal.. très inquiète d'une possible infection je l'ai emmené chez le veto.., il se trouve qu'elle avait un carcicome au dessus de l'oeil (du au soleil, elle est blanche) nous l'avons enlevé,mais c'est pas tout, les tests l'on révélé FIV + .. ! Depuis ca j'ai remarqué qu'elle continuait occasionnellement des tremblements légers…. J'ai pensée que c'était à cause du stress ou des douleurs de l'opération…cela dure maintenant depuis presque 3 mois, mais contrairement à la toute 1ère fois les tremblements sont legers, dure entre 15 minutes minutes max, ou elle est à demi endormie, mais ne semble pas abattu, pas de température, mange très bien et joue. Tout semble normale. Malheureusement j'ai remarqué une nouvelle apparition d'un carcicome de l'autre côté de l'oeil .. J'ai parlé des tremblements au veto..il ne comprends pas, elle a même pris du poids, bon signe selon lui, qui lui pense à des crises d'épilepsie, ou pire cancer ds le cerveau…il a l'air de pas savoir ce qu'elle a enfet. Pourtant tout cela me paraît tellement violent….alors qu'elle est en réalité très douce, pleine de vie, en forme…quand j'ai lu la définition des tremblements idiopathique j'ai reconnue mot pour mots les symptômes de mon chat!! Ma question, combien de temps dure généralement ce type de crises? Hier il me semble qu'elle a tremblé une bonne partie de la nuit… Est ce dangereux? Que faire à ce moment la? Souffre t-elle?

    Réponse du vétérinaire expert :
    Il est difficile de voir son animal présenter de tels symptômes et surtout dans le contexte de tumeurs cutanées très agressives comme les carcinomes épidermoïdes. Les tremblements que vous décrivez et le fait que votre chatte reste consciente peuvent effectivement faire penser à des crises convulsives partielles. Le Head Bobbing syndrome est beaucoup plus rencontré chez le chien que le chat mais les signes décrits s'en rapprochent. Dans tous les cas, si cela peut vous rassurez les crises épileptiformes ne font pas souffrir l'animal car il n'y a pas d'atteinte sensorielle (le fait que l'on ressente de la douleur) mais uniquement motrice (ce qui fait bouger les muscles). Dans le cas de votre chat, même si les tumeurs de ce type métastasent rarement, l'hypothèse d'une extension au système nerveux n'est pas à exclure. Il faudrait donc effectuer un bilan d'extension pour s'en assurer car cela peut être l'origine des tremblements. Il faut aussi s'assurer qu'elle ne présente pas des troubles biochimiques qui provoquent de tels symptômes et donc réaliser une prise de sang. Normalement les crises sont de courtes durées (quelques minutes) mais leur augmentation peut être de mauvais pronostic. Il n'y a pas grand chose de thérapeutique à réaliser en pratique quand la crise se passe mais une injection d'anti-convulsivant à effectuer en intra-rectal peut parfois stopper le phénomène. Bref n'hésitez pas à en discuter avec votre vétérinaire, il sera toujours de bon conseil.
  • Question envoyée par Anne - 05/06/2020

    Bonjour, j'ai une chatte de 8 ans (adoptée adulte à 4 ans) traitée depuis un peu plus d'un an pour des crises d'épilepsies occasionnelles mais qui duraient très longtemps (4 à 7 min). Elle avait aussi été soignée il y a 3 ans pour un gros calicivirus + palatoglossite, mais allait mieux après une extraction dentaire quasi totale. Depuis son adoption, contrairement à mon autre chat, elle a toujours été très difficile question nourriture (et un peu sauvage et fuyante quand j'essaie de lui imposer une gamelle). Mais pour lui faire prendre ses cachets anti-épileptique matin et soir, je dois constamment ruser car sinon elle ne les prend pas : écrasé dans la sauce de sachets de nourriture très appétants ou de la crème au malt, et depuis plusieurs mois enrobé dans du beurre (elle adore). Malheureusement, elle devient de plus en plus difficile, et toutes ces astuces ne fonctionnent plus : elle boude de plus en plus régulièrement son assiette quand le cachet est dedans. Ce jour, çà fait 48h qu'elle n'a pas pris son traitement. Je ne sais plus comment m'y prendre pour le lui faire avaler. Auriez-vous des conseils ? Sachant qu'elle se laisse difficilement faire (le lui mettre d'office dans la gueule comme conseillé par mon véto est impossible). Elle a reçu son anti-parisitaire il y a une dizaine de jours, y-aurait-il une incidence ? Je dois aller consulter le vétérinaire pour ses vaccins la semaine prochaine et lui faire sa prise de sang de contrôle : peut-être existe-t-il des médicaments sous une autre forme qu'en cachet ? Ou avec un bon gout qui faciliterait l'ingestion ? Je vous remercie des réponses ou conseils que vous pourriez m'apporter.

    Réponse du vétérinaire expert :
    Il n'y a pas malheureusement de recette miracle pour faire avaler les comprimés à un chat. Vous avez utilisé quasiment tous les subterfuges possibles , vous pouvez encore essayer d'autres substances appétissantes styles boulettes d'observance ou alors le jus de thon que les chats raffolent en général. Il n'existe aucune forme liquide avec une appétence adaptée à ce jour et disponible pour les chats. Nous vous déconseillons outre mesure de changer de traitement si celui si fonctionne pour une version plus appétente car parfois même si à molécule et dose identique  , il arrive parfois que l'épilepsie soit moins bien contrôlée. Nous n'avons pas à ce jour de connaissance concernant un éventuel impact d'un antiparasitaire sur la prise des comprimés. Si votre chat souffre de trouble de l'appétit en général plutôt que de caprices alimentaires, il vaudrait mieux investiguer ceci avec votre vétérinaire pour vérifier qu'il n'est pas que difficile. Si par contre tout va bien de ce côté n'hésitez pas à tester ses goûts et vous finirez bien par trouver une astuce qui lui conviendra.
  • Question envoyée par Maud - 05/06/2020

    Bonjour Notre chat 3 ans et ça fait environ 1 an qu'il a commencé ses crises d'épilepsie.il en a fait 9 les 4 premières ont été les plus longues .mais mon soucis c'est qu'il les fait toujours la nuit pendant son sommeil.et que les deux dernières il dormait dans une chambre a côté de la nôtre et il est tombé du lit . environ 60 cm de hauteur . j'ai peur qu'en tombant il se cogne la tête et se blesse vraiment.sachant qu'il a en plus un souci d'équilibre.je ne sais pas comment aménager ma maison pour qu'il ne se blesse pas lors de crises.avez vous des conseils merci beaucoup

    Réponse du vétérinaire expert :

    Il est effectivement fréquent que les crises surviennent pendant le sommeil. L'idéal serait que le chat dorme au sol pour éviter les chutes mais cela est souvent impossible et inconcevable pour lui. Vous pouvez tentez de lui aménager une place dédiée sur le lit avec des barrières à bébé utilisées pour éviter les chutes. Il en existe bon nombre de modèles plus ou moins jolis et escamotables. Éloignez au mieux votre chat des escaliers, des fenêtres ouvertes et des rebords. Pour un chat souffrant d'ataxie, ces lieux peuvent être des endroits dangereux. Votre chat peut effectivement essayer d'utiliser les escaliers ou sauter sur un rebord sans se rendre compte de la détérioration de son équilibre et de sa mobilité. Vous ne voulez pas que votre chat se blesse encore plus. Essayez d'utiliser d'autres types barrières pour bébés en matériaux pleins pour rendre les endroits dangereux plus inaccessibles. Si cela ne fonctionne pas, envisagez de confiner votre chat dans une pièce séparée mais cela n'est malheureusement pas la solution idéale. Rassurez vous même avec une ataxie sévère bon nombre de chat arrive tant bien que mal à avoir une vie normale et retombe sur leur pattes sans trop de heurts en cas de chute.

  • Question envoyée par Martine - 04/06/2020

    Je suis désemparé ;tous les mois on a droit à des crises;est ce que cela va s atténuer ? ;7 à 8 crises en 48h.j ai un chien ;mais fatigué ;est ce que cela va changer ? ;petit espoir ça thyroïde est très basse ;traitement pendant un mois et on refait une prise de sang.

    Réponse du vétérinaire expert :
    Gardez espoir, la réduction de la fréquence des crises est l'un des objectifs majeurs du traitement même si le "zéro crise" est souvent malheureusement inatteignable. Il faut laisser le temps aux molécules de faire leur action et d'arriver aux doses plasmatiques efficaces. Quant à la fatigue, rassurez vous elle devrait disparaitre au fur et à mesure de l'avancée du traitement. Sachez que bon nombre de bergers australiens épileptiques mènent une vie tout à fait normale et active. Notez bien la fréquence de survenue des crises et tenez informé votre vétérinaire pour un meilleur suivi.
  • Question envoyée par Martine - 03/06/2020

    Bonsoir Est-ce que le traitement à du mal à agir si elle est en surpoids (34k),elle prend 3crisax le matin et 3 le soir +1 gardenal le matin et un le soir. Et depuis 2 jours du fortthyron. Son foie ou autre ne peut pas être touché.!! Merci

    Réponse du vétérinaire expert :
    Le surpoids peut effectivement avoir comme effet de "diluer" un peu plus les molécules au sein de l'organisme. Il faut donc veiller à ce que votre compagnon garde une activité physique correcte. Vous pouvez contrôler son appétit en diminuant sa ration journalière et en y ajoutant des légumes cuits qui auront pour effet de "lester" son estomac et ainsi lui fournir une sensation de satiété. Les molécules anti épileptiques que prend votre animal ne sont hépatotoxiques que si leurs concentrations sanguines dépassent certains seuils. En deçà il n'y a pas de risque de léser le foie. Veillez à effectuer régulièrement des phénobarbitalémie et des bromémies chez votre vétérinaire pour vérifier l'efficacité du traitement et ainsi mieux l'adapter à votre animal.
  • Question envoyée par Martine - 02/06/2020

    Est-ce que l epileptie ;peut engendrer plusieurs autres pathologies ;on a l impression ;qu il y a chaque fois autre chose ;la thyroïde trop basse ;très fatigué. Elle a déjà eut une pyroplasmose ;une polyarthrite..

    Réponse du vétérinaire expert :
    L'épilepsie ne prédispose pas à l'apparition d'autre maladies comme vous le décrivez. La piroplasmose est une maladie infectieuse parasitaire qui peut toucher tous les chiens qu'ils soient épileptiques ou non, sa prévention passe par l'emploi d'antiparasitaires régulièrement contre les tiques. Il n'y a pas non plus de corrélation entre polyarthrite et épilepsie. Le plus souvent la polyarthrite est due à un dysfonctionnement du système immunitaire, et est associée dans 25 % des cas à des infections chroniques éloignées de l’articulation. Dans de très rare cas une méningite est associée mais votre chien aurait d'autre symptômes neurologiques associés et ne serait pas normal entre les crises. Le traitement de l'épilepsie au phénobarbital peut engendrer une sédation et une réduction des taux sériques de la T4 totale ou de la T4 libre, sans que ceci n’indique nécessairement une hypothyroïdie. Un traitement de substitution de l’hormone thyroïdienne ne devra être instauré que si des signes cliniques de maladie sont constatés(prise de poids, intolérance au froid, troubles cutanés, fréquence cardiaque basse). Si tel est le cas sur votre berger australien, parlez en à votre vétérinaire, il saura envisager les traitements à entreprendre pour soigner votre animal.
  • Question envoyée par Rémy - 29/05/2020

    Bonjour. nous venons d'adopter un chien qui nous a fait un cluster de 5 crises en 48h, nous avons du le ramener au veto de la SPA pour le soigner. Nous nous posons beaucoup de questions sur cette maladie et votre site est riche d'explication et de conseils. Cependant une question reste sans réponse à nos yeux, comment transporter au quotidien ou bien pour les vacances son chien en voiture. – Doit-on systématiquement lui administrer des calmants avant chaque déplacement en voiture? -Doit-on le faire voyager, attaché (harnais et ceinture), ou est-il préférable de choisir la caisse de transport de coffre? Ou bien doit-on minimiser au maximum ses déplacements? Brefs, de nombreuses interrogations auxquelles seules des personnes au contact de cette maladie peuvent répondre de part leur propres expériences. Cordialement Rémy

    Réponse du vétérinaire expert :
    Il n'y a malheureusement pas de règles établies en matière de transport des animaux épileptiques. Les voyages en voiture peuvent représenter pour certains individus un facteur de stress intense et peuvent être à l'origine du déclenchement de crises mais il est difficile de l'affirmer si la situation ne s'est jamais présentée. Seul des essais sur de courts trajets peuvent être matière à tester les réactions de votre chien. Nous déconseillons l'usage des calmants en systématique car le mal des transports peut se soigner ou se prévenir par des thérapies plus douces comme des thérapies comportementales, des anti stress non psychotropes ou des anti nauséeux. De même pour l'usage d'un harnais ou d'une cage de transport il n'y a rien de fixé en matière d'animaux épileptiques. Certains anxieux ne supporteront pas de perdre de vue leur propriétaire et souhaiteront le garder à vue donc l'usage du harnais sur la banquette arrière sera préférable. Tandis que d'autres ne supporteront pas la vue du paysage qui défile et préféreront le confort d'un cage de transport. Au niveau sécurité routière, le chien ne doit pas représenté surtout une gêne pour le conducteur, il est effectivement impératif de le faire voyager sans danger et tous les dispositifs se valent si tant est qu'il soit bien conçu et utilisé. Bref, il n'y a malheureusement aucun consensus établi sur ce sujet mais sachez que bon nombre de border collie épileptique supporte parfaitement les transports et ne sont pas restreint au niveau déplacement et qui plus est que ce sont des chiens très actifs par nature.
  • Question envoyée par Christophe - 25/05/2020

    Bonjour , suite à une irm il a été établi que ma chatte âgée de 3 ans pouvait souffrir d épilepsie. Au début du traitement( à base de phénobarbital ) cette dernière est devenue hyper agressive envers mon autre chatte, elle la traque, l’attaque sans cesse, même la cherche pour l’attaquer et c’est assez violent, elle l’attaque alors qu’elle ne bouge pas ou qu’elles s’est déjà soumise , il n’y a jamais eu de rapport de force entre elles par le passé, quelques bagarres très rares et très brèves et beaucoup de jeu . Habituellement elles sont sans cesse ensemble Et sont câlines entres elles , d’ailleurs après le retour du vétérinaire et avant le début du traitement, elles ont fait la sieste ensemble, aucun soucis ….. depuis le début du traitement c’est un enfer , la deuxième chatte vit reclus sous un canapé et à trop peur pour descendre manger, boire ou faire pipi à force de se faire attaquer, elle est terrifiée . Concernant la chatte potentiellement épileptique, elle est différente également , l’instant T elle est très câline, ronronne et réclame des câlins, 20 seconde après Elle crache devant elle quand je la touche, et chaque caresse supplémentaire elle crache encore,devant elle, pas vers moi . Si je la porte idem, alors qu’elle n’a jamais rien dit quand je la portais, Elle ne semble pas avoir mal pourtant. Le vétérinaire m’a dit qu’il ne s’agissait pas d’un effet rapporté pour ce médicament. Le Féliway est sans effet …. Je ne sais comment faire pour que tout redevienne comme avant entre elles .

    Réponse du vétérinaire expert :
    L'agressivité fait malheureusement partie des effets indésirables très rares du phénobarbital, une réduction du dosage ou un changement de molécule pour du lévétiracétam sont les seules solutions capables d'endiguer ce phénomène d'agressivité territoriale. En ce qui concerne son intolérance aux caresses, il s'agit sans doute du syndrome du chat caressé mordeur qui n'a peut être rien à voir avec l'effet indésirable. Ce changement émotionnel brutal a toutefois une explication. C’est en fait une forme d’autodéfense : le chat est généralement peu tolérant au contact physique et se fâche parce qu’il ne le supporte plus au bout d’un certain temps. En fait, soudain, le contact l’agace et cela est plus fort que lui.Dans ces cas, il est important de repérer les premiers signes avant l’attaque afin de l’éviter : il s’agit généralement du chat qui a des yeux ronds écarquillés et qui remue la queue (un chat qui commence à remuer la queue est agacé, contrairement au chien). Le traitement de ce problème consiste également à habituer le chat aux contacts répétés et progressifs. Plus on s’y prend tard, plus ce sera difficile. Mais avec l’aide d’une thérapie comportementale adaptée et de médicaments, il peut y avoir une amélioration car les phéromones peuvent aider mais sans la mise en place d'une thérapie il sera inefficace. Parlez en à votre vétérinaire et exposer lui le phénomène; il saura vous conseiller, mettre en place une thérapie comportementale et fera une déclaration de pharmacovigilance.