Questions sur l’épilepsie du chat

  • Question envoyée par Séverine - 24/03/2020

    Bonjour, il y a 3 mois nous avons adopté un chaton d’1 an, à la SPA. Deux semaines après l’adoption, il a commencé à faire des crises d’épilepsie. Une prise de sang a été faite tout est Ok. Nous avons essayé plusieurs traitement mais rien ne fonctionne. En 24h il nous a fait 8 crises… il est tellement jeune. Mon conjoint veux le faire euthanasier mais je n’arrive pas à m’y résoudre. Nous avons essayé Crisax, puis Pexion, Pexion et Keppra mais rien ne fonctionne. De plus ses crises sont de plus en plus violente même si elle reste courte. Il court et se cogne partout pendant sa crise. Il s’est déjà arraché une griffe et a même dévalé l’escalier… Je ne sais plus quoi faire…

    Réponse du vétérinaire expert :
    Votre inquiétude est légitime, la mise en place d'un traitement antiépileptique peut prendre une certaine période. Il faut que les molécules arrivent à un équilibre plasmatique et donc il faut augmenter les dosages jusqu'à trouver le bon équilibre. Sur un chat jeune, la cause majeure à rechercher est une épilepsie cryptogénique qui ne peut se trouver qu'avec de l'imagerie ou une ponction de liquide céphalorachidien. Ne perdez pas espoir, il reste encore des molécules à disposition et vous pouvez toujours effectuer des examens complémentaires pour affiner le diagnostic.
  • Question envoyée par Martine - 23/03/2020

    Jusque là, personne n'a encore pu me dire comment enrayer les crises en cluster dont souffre mon Berger Australien. Il a 150 mg phéno matin et soir + 500 mg keppra 3 X/jour pour 28 kgs. Il reçoit +/- une ampoule de midazolam 15 mg à chaque crise, et pourtant, la suivante arrive toujours. Avez-vous des pistes ?

    Réponse du vétérinaire expert :
    Malheureusement votre animal a une expression particulière de son épilepsie. Ces crises en salves sont sa manifestation de la maladie. Le but de son traitement va être de réduire l'espace entre les salves ainsi que de hausser le temps entre les crises de chaque salve. L’objectif sera aussi de diminuer la longueur, l'intensité et obtenir une meilleure récupération de chaque crise. Vous n'arriverez malheureusement quasiment pas à obtenir la crise unique sans aucune autre derrière. Si votre compagnon passe de cluster de 5 crises à un cluster de 3 crises c'est qu'il aura une amélioration de sa prise en charge. L'injection de benzodiazépine est une bonne chose post crise ou dans la phase d'aura car elle peut limiter le nombre de crises à venir. Son traitement peut être réajuster au besoin si vous constatez une dégradation de son affection, en faisant réaliser une phénobarbitalémie et ainsi envisager une augmentation du dosage. Pour le lévétiracétam, les doses peuvent être aussi augmenter. Demandez conseil à votre vétérinaire traitant voire à un neurologue, ils sauront vous répondre. Gardez espoir.
  • Question envoyée par Michèle - 22/03/2020

    Bonjour Mon chat, Babou, âgé de 18 ans et demi fait des crises d'épilepsie depuis octobre 2018 environ tous les 2 mois, quelquefois, plus souvent notamment pendant la canicule. Il est soigné avec des gouttes homéopathiques car mon vétérinaire m'a informé qu'avec un traitement chimique il serait apathique et vu qu'il a du mal a marcher on ne veut pas lui ôter toute son énergie. De plus, il a un problème urinaire et a un traitement aussi pour ça. Le problème est que nos avons 2 autres chattes dont une qui l'attaque pendant ses crises. Malheureusement nous ne pouvons pas les mettre dans des pièces séparées lorsque nous sommes absents. Jusqu'à présent nous étions toujours présents lorsque cela s'est produit. Ma question est de savoir si elle risque de le tuer si nous sommes absents. Merci pour votre réponse.

    Réponse du vétérinaire expert :
    Votre inquiétude est légitime, mais rassurez vous les bagarres entre chat sont très rarement mortelles mais il arrive très fréquemment que les blessures s'infectent et forment des abcès. Veillez bien à ce que cela n'arrive pas. Votre autre chat l'agresse car il est anxieux de ce phénomène et réalise ces attaques par peur. Vous pouvez diffuser chez vous des phéromones d'apaisement à l'aide de diffuseurs spéciaux dans le but de limiter cette agressivité. Lors de vos absences, si vous ne pouvez les mettre dans 2 pièces séparées, vous pouvez en enfermer un des 2 temporairement dans une cage de transport qui vous sert à l'amener chez le vétérinaire. Cela reste une solution envisageable si les absences ne sont pas trop longues.
  • Question envoyée par Manon - 20/03/2020

    Bonjour, Ma chienne est âgée de 12 ans. Elle a fait sa première crise d'épilepsie en décembre, une seconde en février, une troisième cette semaine. Lors de la première tous les examens ont été fait, hormis l'irm cérébral car inquiete de l'anesthésie générale et sachant que même s'il y a tumeurs ce ne sera pas opérable. Rien sur le bilan de la première crise. La seconde n'a pas donné lieu à une visite chez le veto qui n'a pas jugé cela nécessaire. Mais l'après crise fut excessivement complexe à gérer du fait d'une hyper excitation, un comportement tel un chiot, désorientation +++. La troisième fut plus longue, avec urines et defecation pendant la crise. Valium donné mais hyper excitation en post ictale aussi. Veto en urgence, qui songent à des tumeurs cérébrales sans nécessité de vérifier au vu de l'âge de ma chienne et des probabilités.. Elle est donc sous TT anti épileptique. J'aimerais savoir ce que cela fait dans son cerveau, quelles sont les réactions normales ? Son comportement est étrange hormis les effets connus (bois plus mange plus fort plus urine plus) elle semble a l'ouest et ko en permanence, elle peut glisser, manquer une marche même 12h après la première prise (prise en 2x tte les 12h),elle râle beaucoup comme ci elle était gênée par qql chose, elle respire très très fort (elle respire + fort dps la première crise) voir '' ronfle'' Est ce normal avec jn tel traitement ? Comment cela fait il effet et qu' esg ce que cela change dans le comportement du chien ? Est ce que les crises risquent de raccourcir la durée de vie de mon chien qui était en très très très grande forme pour son âge (pouvait courir pendant des heures, personne ne me croit qd je dis son age…) Merci d'avance.

    Réponse du vétérinaire expert :
    Les modifications comportementales observées sur votre chien peuvent avoir différentes origines. il peut s'agir d'effets indésirables du traitement ou de l'évolution de son affection. Pour les troubles de la démarche (ataxie) et de l'orientation peuvent être des effets secondaires de son traitement anti épileptique auquel cas l'ajustement du traitement pourra les faire disparaitre (voire ils s'estomperont d'eux même au fur et à mesure) ou alors il s'agit de signes d'une affection cérébrale plus intense comme la tumeur évoquée par votre vétérinaire. Seul l'imagerie pourra vous apporter la certitude. Pour les signes respiratoires, l'origine médicamenteuse n'est pas décrite dans les effets secondaires des anti épileptiques sauf parfois pour le bromure de potassium. Il se peut que ces signes soient liés à autre chose et dans ce cas seul la radiographie du thorax pourra en déterminer l'origine. Les anti épileptiques en général on pour but de baisser la transmission neuronale afin d'augmenter le seuil de déclenchement des crises. Compte tenu de leur action sur l'activité nerveuse ils peuvent entrainer d'autres manifestations sur tout ce que contrôle le système nerveux mais cela reste peu fréquent. Il est difficile de voir son animal changer à cause de sa maladie mais il est préférable de limiter l'apparition des crises car celles-ci si elles sont trop fréquentes ou trop intenses peut avoir de lourdes conséquences sur la vie de votre compagnon. N'hésitez pas à en discuter avec votre vétérinaire traitant, il connait les anti épileptiques prescrits à votre compagnon et saura répondre à vos interrogations. Gardez espoir.
  • Question envoyée par Nolwenn - 09/03/2020

    Bonjour, nous avons un chien de presque 2ans qui fait des crises d'épilepsies depuis ses 1 an. Cela a commancé avec 7crises sur une semaine qui on finit par passer à 2-3 tous les 15jours.nous avons changé son alimentation et pendant un mois plus de crises. Seulement voilà début février, il a enchaîné 23 crises en 24h. Il est resté 2 jours chez le vétérinaire et on lui a changé de traitement pour qu'il soit plus fort. Jeudi nous avons eu rendez-vous chez le vétérinaire pour faire le point sur son traitement, tristement la dose est apparament toxique pour lui et nous avons dû baisser la prise de cachet. Nous sommes passé de 1+ 1 demi cachet à 1 + 1/4 de cachet. Et depuis rebelotte en 48h 10crises, des qu'il s'allonge quelques minutes. Nous avions pourtant un produit supplémentaire à lui injecter pour stopper les clusters mais cela ne semble pas marcher. Depuis 24h le chien déambule dans l'appartement, il est désorienté et pleure. Nous allons retourné chez le vétérinaire (que nous appelons régulièrement pour connaître la marche à suivre). Les crises ne sont pas longues (moins de 2 minutes) mais malgré les médicaments, le changement de traitement, elles ne s'arrêtent pas. La situation devient ingerable et notre chien est clairement malheureux malgré tout l'amour que l'on peut lui donner. Les dépenses commencent à être compliqué à gérer. On aime notre chien plus que tout, mais doit-on envisager le pire et de penser à l'euthanasier ?

    Réponse du vétérinaire expert :
    Il est malheureux que le traitement mis en place n'arrive pas à l'effet escompté. Il arrive parfois que la maladie évolue et qu'il faille augmenter les doses des antiépileptiques et parfois le phénobarbital arrive à dépasser la dose sanguine de 40µg/mL qui peut s'avérer hépatotoxique. Ne perdez pas espoir, il existe d'autres molécules dans l'arsenal thérapeutique. N'hésitez pas à en parler avec votre vétérinaire et envisager avec lui toutes les options. Il est encore possible de prendre un rendez vous chez un confrère neurologue ou d'effectuer des examens complémentaires d'imagerie. L'option de pratiquer une euthanasie est parfois la seule solution mais seulement quand toutes les solutions possibles ont été envisagées. Nous comprenons votre désarroi, il existe surement des alternatives qui n'ont pas encore été envisagées. Courage.
  • Question envoyée par sylvie - 09/03/2020

    bonjours mon bichon a un an il arrive a me faire 17 crise dans 1 heure il a commencer a 3 mois quelle alimentation lui donner merci cordialement

    Réponse du vétérinaire expert :
    Effectivement les crises de votre animal sont sévères et nécessite une prise en charge médicamenteuse de prime abord afin d'endiguer les crises. L'alimentation de qualité pour votre animal sera un apport bénéfique mais ne se substituera pas à un traitement de fond, elle ne sera qu'un complément. Vous pouvez retrouver directement sur notre site toutes les informations disponibles à ce sujet.
  • Question envoyée par France - 04/03/2020

    est-ce que l'epilepsie peut surgir suite à du stress, de l'anxiété ressentie par le chien et par le maître. mon chien est devenu epileptique à 6 ans et c'est à cette époque que j'ai ouvert mon bureau chez moi je passais beaucoup plus de temps avec mon chien mais je suis devenue très anxieuse et très stressé par ce nouveau défi. mon chien est aussi devenu très réactif à la balayeuse, séchoir à cheveux, minuterie etc… je suis devenue hypervigilente afin d'éliminer toute source de stress. j'ai un autre chien vais-je le rendre aussi epileptique à cause de mon niveau de stress. merci infiniment pour votre réponse

    Réponse du vétérinaire expert :
    Les chiens perçoivent très bien nos anxiétés et nos modifications de comportement. L'altération de son environnement habituel (passage de seul à la maison en majorité à présence continuelle de son maître) ont surement fait partie des facteurs déclencheurs. Mais pas seulement, car le berger Australien est une race fortement prédisposée à l'épilepsie et d'autant plus que ce sont aussi des chiens souvent hyper-sensibles. Il aurait sans doute pu déclencher cette maladie même sans tous ces changements. Éviter toute source de stress est une bonne chose pour lui comme pour vous. Si votre autre chien n'est pas une race prédisposée à l'épilepsie, le stress ne sera pas forcement un facteur d'apparition de la maladie chez lui. Parlez en avec votre vétérinaire, il saura vous conseiller des "solutions antistress" adaptées à vos animaux et à leur environnement de tous types (thérapie comportementale, phéromones, compléments alimentaires,...).
  • Question envoyée par Jade - 04/03/2020

    Bonjour, Mon chaton décompense son traitement épileptique et depuis 3 jours il fait 1 crise/jour plus ou moins forte. Il est epileptique aux sons. Je l'ai ramené chez le veto mais il a le pheno et le levetiracetam a son max. Et depuis cet aprèm il spasme au moindre bruit. Que faire ? Le laisser faire une crise pour qu il "decompresse" ou le laisser enfermer dans le noir tout seul jusqu a ce que ce soit l'heure de sa prochaine prise de levetiracteam ?? Il fait 3kg et prend 100mg de levetiracetam 3 fois par jours. La je suis complètement démunie. HELP

    Réponse du vétérinaire expert :
    Le feline audiogenic reflex seizure (FARS) est une affection peu aisée à contrôler car supprimer le moindre stimulus auditif est quasiment impossible. Les myoclonies (spasmes que vous décrivez) sont la manifestation majeure de cette maladie, le but du traitement est d'espacer ces tremblements, de réduire leur seuil de déclenchement et leur intensité afin de ne pas arriver à la crise convulsive (tonico-clonique). Éviter au maximum que les crises ne surviennent afin d'empêcher l'effet feu de broussaille (extension d’un foyer épileptogène (groupe de cellules nerveuses à l’origine de l’épilepsie) aux régions voisines du cerveau suite à la survenue récidivante de crises épileptiformes). Effectivement, priver votre chat de tout stimulus perturbant peut être une solution. Le Lévétiracétam est effectivement le médicament recommandé à la dose de 20-25mg/kg 3 fois par jour dans cette affection. N'hésitez pas à en rediscuter avec votre vétérinaire, vous pouvez aussi lui demander d'adjoindre à ce traitement des molécules anti-stress (type phéromones ou anxiolytiques) afin de diminuer la vigilance de votre animal. Votre vétérinaire connait votre animal, il saura vous conseiller. Gardez espoir.
  • Question envoyée par Elodie - 03/03/2020

    Bonjour , mon chien m’as fais ces premières crises d’épilepsie il y’a maintenant un an . Elles ont été nombreuses et destructices.. Très compliqué à vivre et à gérer . Bref , au mois de décembre dernier nous avons changé de marque de croquette et depuis plus une seule crise .. je ne sais pas si ça a un rapport mais je trouve sa incroyable sachant que toutes les 3 semaines les crises s’enchaîner ..

    Réponse du vétérinaire expert :
    Une alimentation de qualité (par exemple riche en oméga 3) est un plus dans la bonne prise en charge d'un animal épileptique bien que les preuves scientifiques formelles de leurs bénéfices ne soient pas encore suffisantes. Le fait que les crises aient disparues suite au changement alimentaire sont la preuve que "quelque chose" devait manquer pour avoir une pleine efficience du traitement.   Soyez toujours vigilante et effectuez bien un suivi des crises de votre animal. Un espacement des crises est signe d'une prise en charge adéquate mais ne signifie malheureusement pas qu'elles ne reviendront pas à l'avenir.
  • Question envoyée par Brigitte - 03/03/2020

    Bonjour une dernière question Es ce qu'un jeune cané corso entre le fait qu'il e était maltraiter physiologiquement quand il était bébé qui en a résulter problèmes biologique. le fait que je le fasse stériliser plus l’enzyme qui ne ce et sa race ferrait que c'est ensemble d'éléments e pu provoquer ces crises. Si je ne l'avais pas fait stériliser il aurait eu ou pas ? Mercie pour vos réponses

    Réponse du vétérinaire expert :
    Ne culpabilisez pas, la maladie de votre Cane Corso aurait surement fini par se manifester tôt ou tard. En outre, la stérilisation permet de faciliter la prise en charge de l’animal car les fluctuations hormonales, notamment des femelles non stérilisées lors de leurs chaleurs, favorisent le déclenchement de crises, alors plus fréquentes et intenses. Vous avez fait le nécessaire et désormais il faut se concentrer sur la prise en charge de son affection avec le traitement le plus adapté possible. Courage.
1 2 3 47