Carolina

Nous comprenons vos interrogations concernant l’origine des crises convulsives de votre chat et elles sont légitimes. L’agénésie d’un ventricule n’est pas réputé pour être le siège d’un foyer épileptogène mais si une hypertension intracrânienne en résulte des convulsions sont possibles. Chez le chat l’origine des crises est le plus souvent structurelle, donc seule une IRM pourrait permettre de la mettre en évidence mais cela ne serait que diagnostic et pas source d’un traitement. L’absence de schéma de répétition des crises est d’ailleurs aussi en la faveur d’une lésion cérébrale. L’objectif « zéro crise » est malheureusement inatteignable. L’absence totale de crise est rare même sous traitement. Les antiépileptiques permettent de diminuer la fréquence, l’intensité et/ou la durée des crises et aussi la phase de récupération. Il faut tenter de se fixer un objectif précis et essayer de l’atteindre. Le phénobarbital est la molécule de référence en matière de contrôle de l’épilepsie et peut être sera t elle source d’un meilleur contrôle. Rassurez vous la démarche diagnostique a été la meilleure possible et il vous reste des autres alternatives en matière de traitement. Discutez en avec votre vétérinaire, il saura vous conseiller.